L’énergie vitale JING des aliments décroit en fonction du type de culture.

Il existe donc un ordre de préférence à connaître au moment de s’approvisionner quand on veut plus d’énergie dans sa cuisine.

Le top c’est évidemment le SAUVAGE. Pour l’animal, pas de stress, pas de maltraitance, pas d’antibiotique, une alimentation variée, de l’exercice… et tous les éleveurs qui travaillent bien essaient de reproduire ces conditions dans leurs exploitations.

Je sais qu’à l’origine du COVID-19 on trouve justement la consommation d’animaux sauvages, et que cette règle peut sembler déplacée en ce jour où la Chine elle-même a pris la décision de la supprimer, mais il faut prendre en compte un fait important : la diététique traditionnelle est née d’un lente et progressive observation… 3000 ans d’expérience qui ont justement servi à définir quelles espèces avaient quels effets sur notre corps. On ne consommera donc exclusivement que ce que l’on connaît depuis longtemps. Là fut la principale erreur commise à Wuhan.

Comme ce n’est plus la période du gibier, on ira donc plutôt chercher du côté des produits de la mer (la pêche est encore ouverte au moment où j’écris) ou on peut aussi essayer de trouver de l’ail des ours en forêt par exemple pour ceux qui sont à la campagne (même si bientôt cela ne sera peut-être plus permis de s’échapper pour la cueillette).

Si ce n’est pas possible de trouver du sauvage on achète ce qui s’en approche le plus : des produits en BIODYNAMIE.

Je vous ferai un post sur la biodynamie car c’est vraiment intéressant d’en connaître davantage mais pour faire simple, ce courant agricole s’intéresse à la nature profonde de la terre, des plantes et des animaux, notamment à travers leur lien avec l’univers cosmique. Il considère la Terre de manière holistique comme un « TOUT », un être vivant qui suit une évolution naturelle. (C’est DEMETER qui certifie les produits en biodynamie, Biodivin aussi pour la filière viticole.)

Si vous ne trouvez pas d’ingrédient produit en biodynamie, il reste le BIOLOGIQUE, qu’on ne présente plus.

Pour les autres types de culture, l’énergie sera bien moindre, donc on les limitera au minimum et on exclura carrément le hors sol.

A retenir, les types de culture/élevage à privilégier pour plus de vitalité:
Sauvage > Biodynamique > Biologique > Raisonné > Conventionnel > Hors-sol

Maintenant que les marchés son presque tous fermés, méfiez-vous quand même des supermarchés bio où les consignes de distance ne sont pas respectées… vérifiez les jardiniers qui livrent de préférence dans ce cas et n’oubliez pas notre principe numéro 1 au moment de choisir vos produits: LE LOCAL!

0