On l’a déjà évoqué lors de notre « Principe de vitalité n°4 », pour conserver au maximum le JING de nos ingrédients, il faut préparer (lavage, découpe) et cuire ses aliments au dernier moment.

En effet, un aliment cuit perdra bien plus vite son énergie qu’un aliment cru. Donc préparer à l’avance, congeler et réchauffer est une fausse bonne idée même en fait-maison (surtout au micro-onde qui tue littéralement toute forme d’énergie).

Et la manière dont on va découper puis cuire aura une incidence importante sur le JING, ou vitalité de l’ingrédient.

Comme c’est presque toujours le cas en cuisine asiatique, on préférera une découpe fine et cuisson rapide (ex : wok, teppanyaki, sauté à la poêle) à une découpe en gros morceaux et cuisson longue (ex : mijoté).

A retenir donc la formule suivante:
ENERGIE (Cuisson rapide + Découpe fine) >> ENERGIE Cuisson lente + Découpe Gros morceaux

CRU Vs CUIT…
Quand on parcourt la presse ou les blogs sur le sujet, on lit souvent que pour manger VIVANT, il faut manger CRU!
Pourtant c’est pas du tout ce que recommande la diététique traditionnelle sino-japonaise. Et pour cause, on mange rarement cru en Asie car ce qui est cru demande beaucoup d’énergie en digestion et l’énergie pas question d’en perdre plus que nécessaire… (surtout en ce moment)
En revanche, si on veut manger froid, une salade par exemple, on cuira à l’anglaise, on pochera rapidement et on laissera refroidir en glace. En résumé, on évitera le régime Paléo… et surtout les graines germées. C’est du JING pur certes mais très très difficile à digérer.

0