Il sera ici davantage question de répartition.

De nature* neutre généralement (sauf le soja qui est frais par exemple) et de saveur douce, les céréales et les légumineuses sont la base de toute alimentation et ce quelque soit le continent sur lequel on se trouve.

D’ailleurs, vous le remarquerez, il y a toujours un couple (céréale ; légumineuse) dans les cuisines populaires.
Asie: Riz + Soja
Inde: Riz + Lentille
Afrique du Nord: Semoule de blé + Pois chiche
Afrique Subsaharienne: Millet/ Sorgho + Pois/Haricots
Amérique du sud: Maïs + Haricot rouge

S’il est bon de manger des céréales chaque jour (et au vu des stocks dans nos placards, pas trop de souci de ce coté là), on évitera les blés modernes génétiquement sélectionnés et on cuisinera les autres variétés pour diversifier son alimentation. On réduira néanmoins les portions le soir par souci de digestion.

Les légumineuses c’est la viande du pauvre me disait Richard, mon professeur de diététique. Nous avons tout intérêt à les redécouvrir. Mais de là à penser qu’elles suffiraient à combler nos besoins en protéines, il y a un pas que je ne franchirai guère.

En effet, les protéines animales sont tout à fait recommandées. En réalité, dès lors que vous connaissez votre boucher, votre charcutier, votre volailler qui lui même connait ses éleveurs, vous êtes sur la bonne voix. Quant aux produits de la mer, le sauvage doit rester le choix numéro 1. Souvent on entend dire, 1 fois de la viande par semaine et 3 fois du poisson c’est ce qu’il y a de mieux… mais à ce rythme, que restera-t-il dans les océans? Les oeufs et les fromages sont des sources de protéines animales de qualité, pensez-y!

Enfin, « last but not least », pour manger vivant la star de l’assiette sera le légume frais.

Quant aux fruits, on les préférera soit en début de repas (soupe de melon) soit carrément en dehors des repas, et ce pour des raisons de digestion, que nous évoquerons un autre jour, en physiologie digestive.

Si je récapitule avec les proportions maintenant, dans la journée, essayez de répartir vos aliments de la manière suivante:
Légumes: 35 à 40%
Céréales: 25 à 30%
Protéines animales: 10 à 15%
Légumineuses: 5 à 10%
Fruits: 5%
Sans oublier les graisses animales et végétales, sauf contre-indication médicale.

*La nature d’un aliment, en diététique traditionnelle, correspond à l’effet thermique (chaud, froid) et physiologique (stimulant, calmant) de l’aliment sur le corps. Par exemple, la menthe est de nature fraiche car elle a un pouvoir rafraichissant sur le corps, même consommée dans un thé chaud. Le gingembre est de nature chaude, il réchauffe.

0